3 mai, Journée mondiale de la liberté de la presse

Défends le journalisme- campagne globale

Des médias libres et indépendants produisent un journalisme qui réfute les fausses informations, utilise des sources fiables et contrecarre la désinformation.

Le 3 mai a été proclamé Journée mondiale de la liberté de la presse par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993, suivant la recommandation adoptée lors de la vingt-sixième session de la Conférence générale de l’UNESCO en 1991 et la Déclaration de Windhoek sur le pluralisme et l’indépendance des médias de 1991.

La Journée permet d’informer les citoyens sur les atteintes portées à la liberté de la presse. Dans des dizaines de pays à travers le monde, des publications sont censurées, condamnées, suspendues ou tout simplement n’ont plus le droit de paraître, alors que des journalistes, des rédacteurs en chef et des éditeurs sont harcelés, attaqués, détenus ou même tués.

PNG

La 26ème célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse est organisée par l’UNESCO, conjointement avec le gouvernement de la République fédérale démocratique d’Éthiopie et la Commission de l’Union africaine.

L’événement principal aura lieu à Addis-Abeba du 1er au 3 mai, au siège de l’Union Africaine. Le thème de cette année « Médias pour la démocratie : le journalisme et les élections en période de désinformation », aborde les défis actuels auxquels les médias sont confrontés lors des élections, ainsi que le potentiel des médias pour soutenir les processus de paix et de réconciliation.

Cet événement verra également la remise du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano. Ce prix est destiné à distinguer une personne, une organisation ou une institution qui a contribué d’une manière notable à la défense et promotion de la liberté de la presse, surtout si, pour cela, elle a pris des risques.
Cette année, le prix sera remis aux journalistes de Reuters, Wa Lone et Kyaw Soe Oo.

Les deux journalistes purgent actuellement une peine de prison au Myanmar pour avoir rapportaient des allégations de violations des droits de l’homme dans l’État de Rakhine (Myanmar).

Partagez ce message et affichez les GIFs, les bannières web et les photos de couverture sur toutes vos réseaux sociaux . Vous trouverez toutes les ressources de communications et de campagne ici.

Contactez wpfd@unesco.org pour obtenir les fichiers natifs afin d’adapter le matériel de campagne dans votre langue.

JPEG PNG JPEG PNG

.

PNG

publié le 19/04/2019

haut de la page