Actions menées au sein du réseau des écoles associées de l’UNESCO en faveur de la sensibilisation des ODD

Les actions d’éducation pour un développement durable menées en 2020 par les membres du réseau des écoles associées de l’UNESCO (réSEAU) sont en grande partie inspirées par les ODD et une initiative engagée par l’institution 4 ans auparavant. La diffusion de ces bonnes pratiques au sein du réSEAU a été possible grâce aux ateliers animés lors des rencontres annuelles, aux outils réalisés par les référents thématiques EDD et aux diverses formations proposées en présentiel et en ligne.

I – UN PROJET PHARE : AUJOURD’HUI POUR DEMAIN (AIG)

En marge de la COP 21, l’UNESCO a proposé une réflexion sur une approche institutionnelle globale avec le projet Aujourd’hui pour demain (AIG) au sein du réseau des écoles associées de l’UNESCO s’appuyant sur les Objectifs de Développement Durable. Ce projet visait à soutenir les écoles du réSEAU dans leurs efforts pour lutter contre le changement climatique en intervenant à tous les niveaux scolaires, et permettant aux jeunes de prendre une part active dans ce processus. 25 pays ont été retenus pour une expérimentation.

La France a rallié le premier groupe de 12 pays en novembre 2016, un second groupe les a rejoints au printemps 2017. Les trois membres de la délégation française (Mme Baret Decarre professeur de SVT, coordonnatrice pour le collège du Bas Chablais de Douvaine - référente nationale EDD ; Mr Septsault professeur de technologie, coordonnateur pour le collège Michel Chasles d’Epernon - référent national EDD, Mr Stock professeur de Sciences physiques, coordonnateur pour le collège Vincent van Gogh de Blénod-lès-Pont-à-Mousson) ont ainsi participé à la formation des formateurs pour l’approche institutionnelle globale organisée à DAKAR.

Dix établissements français s’étaient portés volontaires. L’ensemble du territoire métropolitain était couvert. L’ensemble des cycles étaient représentés de la maternelle au lycée, de l’enseignement public à celui du privé. Les enseignements généraux, agricoles, professionnels et technologiques étaient eux aussi présents.

Chaque école élabora et mit en œuvre un plan d’action global sur le changement climatique à l’échelon local. Pour encourager l’apprentissage mutuel, les écoles ont procédé aussi à des échanges et au partage d’expériences avec d’autres participants au niveau national et international. Un coordonnateur national du projet a été chargé de guider, surveiller et évaluer les travaux au niveau national et d’encourager la collaboration entre écoles (Mr Septsault professeur de technologie, coordonnateur pour le collège Michel Chasles d’Epernon membre du réseau - référent national EDD pour le réSEAU).

La délégation française est passée de 10 établissements à 20 établissements en deux ans. Plus de 16 000 jeunes et 1600 adultes ont participé à ce projet. Le suivi des établissements a pu être assuré à travers des visites d’établissements, des formations et des échanges numériques.

Les quatre piliers ont été abordés par l’ensemble des écoles (Gouvernance scolaire, Enseignement et apprentissage, Installations et activités, Partenariats avec la communauté).

JPEG

Des maquettes de formation et divers outils ont été mis au point par les trois membres de la délégation française. Ils sont encore aujourd’hui partagés dans divers pays (comme par exemple au Liban à la demande de la Coordinatrice nationale du réSEAU). Un travail de pédagogie et de sensibilisation important a été réalisé par Mr Stock (coordonnateur pour le collège Vincent van Gogh de Blénod-lès-Pont-à-Mousson) et sa webradio (Site de la webradio). Il a pu, à travers ses interviews et ses capsules web, offrir une visibilité au projet sur les réseaux sociaux associant ainsi EDD – SI et EMI.

Aujourd’hui encore, les établissements volontaires sont tous engagés dans une démarche d’adaptation au réchauffement climatique et marquent tous leur volonté d’une gouvernance renouvelée permettant l’autonomisation des jeunes. Ce chantier important retient l’attention des équipes dirigeantes des établissements. Le travail mené par Mme Baret Decarre sur les STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques), en marge de ce projet, a été intégré dans la gouvernance.

Dans ce cadre, il est à noter le travail mené par le collège Michel Chasles d’EPERNON (Mr Septsault coordonnateur pour le collège Michel Chasles d’Epernon) sur le rôle des élèves dans la diffusion et l’appropriation des ODD. Un partenariat a vu le jour, avec un laboratoire international, pour permettre aux élèves d’influer sur la politique RSE de l’entreprise.

Des rapports d’étape ont été adressés à la coordination nationale et internationale par Mr Septsault (coordonnateur national du projet) en 2017 et 2018.

PNG

II - Intégration et assimilation des ODD facilitées dans les académies des référents EDD

Nous pouvons constater que le fait que les référents EDD du réSEAU soient aussi chargés de mission – Formateurs EDD dans leurs académies respectives (Orléans-Tours et Grenoble) facilite grandement l’appropriation des ODD par les groupes académiques et participe à la dynamique d’un territoire.

III – Rayonnement des établissements du réSEAU

Nous remarquons que les établissements du réSEAU, actifs en EDD, forment un pôle d’attractivité. Les entreprises, associations et les autres structures éducatives du territoire sont sensibles aux valeurs portées et aux opportunités présentes au sein des écoles du réSEAU (ouverture à l’international, programmes de l’UNESCO …). Ces écoles sont régulièrement sollicitées pour présenter leurs travaux.

Prenons l’exemple du collège du Bas-Chablais, qui à la demande du club pour l’UNESCO La rose du Dadès, a fait un retour d’expérience à des enseignants au Maroc, lors de deux universités de formation de la Région du Drâa Tafilelt, à Ouarzazate en février 2018 et à Errachidia en novembre 2019). Cette même école :

- communique sur les ODD (Facebook, Twitter, site du collège, bulletin municipal …),
- influence le territoire proche (collectivités, associations) notamment à travers un festival de sciences avec des écoles primaires de secteur, le collège Théodore Monod de Margencel, le Lycée la Versoie de Thonon-les-Bains (non labellisés),
- organise des synergies sur le Chablais : collège du Bas-Chablais du réSEAU-club pour l’UNESCO Eurcasia- Géoparc UNESCO- école du réSEAU Gymnase N°3 d’Irkoutsk du Lac Baïkal, patrimoine mondial UNESCO).

De la même manière, on peut retrouver les bonnes pratiques en matière d’EDD à travers de courtes vidéos diffusées au sein de l’UNESCO par l’UNRIC (Centre d’information régional des Nations unies) qui les a valorisées pour des établissements français du réSEAU (liens Youtube).

L’UNESCO a appelé, dès le début de la crise sanitaire (COVID 19), les apprenants, enseignants et parents du monde entier à enregistrer et partager une courte vidéo sur les réseaux sociaux afin de raconter au monde comment ils continuaient leur éducation et faisaient face à cette interruption éducative sans précédent. Leurs messages d’espoir ont été une source d’inspiration pour beaucoup dans cette situation difficile. Un enseignant et une élève d’une école française du réSEAU ont été sélectionnés pour participer à ce programme « L’apprentissage ne s’arrête jamais ». Vidéo 1. Le 12 mai 2020 Mr Septsault (coordonnateur pour le collège Michel Chasles d’Epernon) a été invité à participer à un Webinaire mondial sur la thématique « COVID 19 – Réflexions par la communauté réSEAU ». Dix écoles du réSEAU international étaient représentées : Argentine, Chine, France, Kenya, Indonésie, Irak, Liban, Mongolie, Nigéria et Pays-Bas.

JPEG

Le collège du Bas-Chablais de Douvaine établissement E3D niveau 3 (Etablissement en Démarche de Développement Durable – label - démarche globale portée par l’Education nationale) et école associée de l’UNESCO (Académie, de Grenoble) a également été contacté pour témoigner de son expérience et répondre de façon précise à des questions au CESE. L’entretien a permis de formuler des recommandations le 2 juin 2020 dans le cadre de la saisine sur l’éducation civique et au développement durable à tous les âges. Les représentants de l’équipe du collège se sont mobilisés - des enseignants dont les référents EDD, la cheffe d’établissement, un agent, le chef de cuisine, un parent d’élève, deux anciens élèves actuellement en lycée général et professionnel. Il s’agissait pour ces derniers de témoigner de leur parcours d’éco-délégué au collège et de ce que ça leur apporte actuellement. Le 27 octobre 2020, la saisine va être présentée en séance au CESE.

IV - Contribution au niveau universitaire et formateurs

Les deux référents EDD du réSEAU ont participé au colloque de Clermont-Ferrand organisé par le RéuniFEDD « Former les enseignants du XXIème siècle à une prise en compte éducative des Objectifs de Développement Durable » (11 et 12 mars 2020). Ils ont ainsi partagé et interrogé de façon critique les outils de formation sur les ODD. http://reunifedd.fr/index.php/former-les-enseignants/

Les coordonnateurs ont ainsi pu aborder les questions suivantes :

Geneviève Baret Decarre pour l’académie de Grenoble et le réSEAU : « Former aux ODD, de la maternelle au lycée, toutes les parties prenantes de la communauté éducative, pour une EDD-SI qui a du sens, qui forme aux compétences du XXIème siècle à travers les programmes et parcours éducatifs ».

Jean-Marc Septsault pour l’académie d’Orléans-Tours et le réSEAU : « Intégrer l’école comme partie prenante dans le processus de décision d’une entreprise ».

Geneviève Baret-Decarre et Jean-Marc Septsault pour le réSEAU : « Le projet Aujourd’hui pour demain (AIG) du réseau des écoles associées de l’Unesco ».

V - Production d’outils

A) QUEL MONDE APRES LA PANDEMIE ? - Quelles compétences pour construire le monde d’après ?

Un ensemble de documents pédagogiques à destination des enseignants sur la pandémie « Presse et pandémie », « Entrer en résilience », « ODD et pandémie » ont été produits par le réseau et pour le réseau. L’initiative est portée par Geneviève Baret-Decarre (coordonnatrice pour le collège du Bas Chablais de Douvaine) et Jean-Marc Septsault (coordonnateur pour le collège Michel Chasles d’Epernon). Il s’agissait de proposer un outil et une approche qui tiennent compte du vécu, des émotions (notion de résilience avec l’approche comparative dans nos écoles et au Bangladesh). Cet outil soulève les enjeux de cette crise : comprendre et adopter les gestes barrières (aiguiser le sens des responsabilités individuelle et collective), décrypter l’infodémie, permettre de creuser les causes et conséquences de la crise dans les disciplines. Cette activité est aussi l’occasion de poser ou rappeler le contexte international des 17 ODD. Ces objectifs peuvent nous permettre de lire la crise de façon systémique du local vers le global. Enfin il s’agit d’envisager un après positif et constructif en repartant sur ce projet des ODD. Les enseignants semblent avoir apprécié la modularité du kit.

Pour compléter cette approche, les auteurs coordonnateurs du réseau ont proposé une lecture des compétences visées à travers chacune des activités, incontournables de la démarche d’éducation au développement durable, qui recoupe les préoccupations de l’éducation aux médias, morale et civique et à la solidarité internationale.

Ce travail a été partagé par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

B) « LIVRET ODD : LA PEDAGOGIE EN ACTIONS »

Les écoles associées de l’UNESCO mènent des activités en lien avec les ODD et les programmes scolaires. Or il n’existe à ce jour aucun référentiel regroupant ces séances pédagogiques.

Un livret est proposé aux équipes pédagogiques qui souhaitent engager leur structure scolaire dans une transition afin d’accompagner au mieux le mouvement de notre société et nous invitons donc les écoles du réseau français à y participer. L’initiative est portée par Carole Thibert (coordonnatrice Institut Saint Cœur de Beaune) et Jean-Marc Septsault (coordonnateur au collège Michel Chasles d’Epernon)

Les fiches prennent appui sur deux socles :

-  Le guide pratique édité par le Comité 21 « Pour l’appropriation de l’Agenda 2030 par les collectivités françaises ».
-  L’expérience des formations d’Education au développement durable dans l’académie d’Orléans-Tours.

Sur chaque fiche les auteurs montreront la complexité des enjeux auxquels les élèves et les enseignants sont confrontés. Il s’agit pour la communauté de réfléchir à leurs actions et de mieux appréhender les interactions entre un ODD et les 16 autres. Les Objectifs de développement durable sont universels mais les auteurs tenteront de situer chacun d’eux dans un contexte national et surtout territorial (celui de l’établissement scolaire lorsque cela est possible). Enfin, à travers les fiches « Les ODD par cycle » les auteurs offrent aux enseignants la possibilité de se projeter dans une continuité pédagogique allant de l’école maternelle au lycée.

C) DES OUTILS DE FORMATION

Des maquettes de formation et diversoutils ont été mis au point pour le projet d’approche institutionnelle globale. Ils sont encore aujourd’hui partagés dans divers pays francophones (comme au Sénégal – au Collège d’Enseignement Moyen Ousmane Ngnom membre du réSEAU ou au Liban à la demande de la Coordinatrice nationale libanaise pour les écoles du réSEAU …). Ces outils ont été déposés sur la plateforme numérique internationale du réseau des écoles associées de l’UNESCO (OTA). Cela a complété les guides réalisés par le réSEAU international.

Certains outils ont également été traduits par les membres du réSEAU (élèves ou adultes) comme « le guide des paresseux pour sauver la planète ». Ce travail a été le fruit d’une mutualisation de compétences :
Espagnol
Anglais
Français

Ce travail a été évoqué par les deux référents EDD du réSEAU lors des ateliers de réflexion sur la feuille de route de l’Agenda 2030 au ministère de la Transition écologique et solidaire en avril 2018 et avril 2019.


JPEG PNG JPEG PNG
PNG

publié le 22/10/2020

haut de la page