[ BIOGRAPHIE ] : « Madame de Staël, Femme de notre temps »

JPEG

  • En 2017, la France, l’Allemagne et la Suisse commémoreront en association avec l’UNESCO le bicentenaire de la mort de Madame de Staël, romancière et essayiste (1766-1817). L’UNESCO participe, depuis 1956, aux commémorations d’événements historiques et de personnalités éminentes célébrées par les Etats membres. La célébration et la mise en valeur des personnalités remarquables ayant contribué à l’enrichissement mutuel des cultures favorisent la compréhension internationale, le rapprochement entre les peuples et la paix.
  • À cette occasion, une journée de commémoration à l’UNESCO sera organisée le Jeudi 22 juin 2017 autour de tables rondes et de lectures. Vous trouverez ci-dessous les biographies des intervenants

Daniel JANICOT est le Président de la Commission nationale française pour l’UNESCO. À sa sortie de l’École nationale d’administration, il entre au Conseil d’État, dont il devient le Secrétaire général adjoint. En février 1990, il rejoint l’UNESCO comme conseiller spécial du Directeur général avant de devenir Sous-Directeur général en charge de la Direction générale. En février 2013, le Ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, lui a demandé un rapport sur l’influence de la France à l’UNESCO, qui a été remis fin juillet 2013. Il est chevalier de la Légion d’honneur, Chevalier de l’Ordre national du Mérite et Commandeur des Arts et des Lettres.

Jacques BERCHTOLD est professeur de langue et littérature françaises du XVIIIe siècle à l’Université de Paris-Sorbonne, directeur de la Fondation Martin Bodmer et membre du Centre d’étude de la langue et des littératures françaises (CELLF). Diplômé du Collège Calvin et de l’Université de Genève, il a enseigné dans les prestigieuses universités de Berne, de Genève, de Yale et de Johns Hopkins, avant de devenir pensionnaire de l’Institut suisse de Rome. Il fut notamment professeur invité à Harvard en 2011 et accéda à la Classe exceptionnelle des Professeurs des Universités en 2012. Ses recherches portent essentiellement sur l’étude des motifs littéraires et il a consacré nombre d’entre elles aux œuvres de Chrétien de Troyes, de François Rabelais, de Jean-Jacques Rousseau, de Goethe, de Stendhal ou encore à celles de Gustave Flaubert.

Gabriel de BROGLIE est membre de l’Académie française, de l’Académie des sciences morales et politiques, et Chancelier de l’Institut de France. Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’École nationale d’administration, il entre au Conseil d’État en 1960 comme auditeur, puis Maître des requêtes et conseiller d’État, et exerce depuis 1999 les fonctions de Conseiller d’État honoraire. Membre de plusieurs cabinets ministériels, il est par la suite Directeur général adjoint de l’ORTF, Directeur général de Radio-France, et président de l’INA (Institut national de l’audiovisuel). Ses ouvrages, Madame de Genlis et Guizot ont été couronnés par l’Académie française.

Pascal COUCHEPIN est un homme politique suisse, membre du Parti libéral-radical (PLR). Conseiller fédéral suisse de 1998 à 2009 et président de la Confédération en 2003 et 2008, il a dirigé successivement le Département fédéral de l’économie et le Département fédéral de l’intérieur. Au titre de ses fonctions de chef du Département fédéral de l’économie, il représenta la Suisse à l’Organisation mondiale du commerce et occupa les fonctions de gouverneur à la Banque mondiale et à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement. Ses dernières allocutions ont porté sur « le libéralisme et la politique », « l’homme politique et l’actualité » ou encore sur le thème du despotisme, abordé dans une perspective libérale. Il est Officier de la Légion d’honneur.

Xavier DARCOS est universitaire, homme politique et haut fonctionnaire français. Titulaire d’un doctorat en études latines de l’Université de Bordeaux et d’un doctorat ès lettres et sciences humaines, il a commencé sa carrière en tant que professeur de chaire supérieure au lycée Montaigne à Bordeaux puis au lycée Louis-le-Grand à Paris. En 2007, dans le gouvernement de François Fillon, il est successivement désigné ministre de l’Éducation nationale, puis ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville. Nommé le 9 juin 2010 « Ambassadeur, chargé de mission pour l’action culturelle extérieure de la France », il reçoit pour mission de créer l’Institut français, dont il devient le premier Président exécutif. Depuis cette date, il est « ambassadeur pour le rayonnement du français à l’étranger ». Xavier Darcos a été élu à l’Académie française et à l’Académie des sciences morales et politiques.

M. Rainier d’HAUSSONVILLE , descendant de Mme de Staël, est membre de la société des études staëliennes. Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et de la London School of Economics, ancien élève de l’ENA, il a été nommé en 2000 Auditeur à la Cour des comptes et y occupe actuellement les fonctions de conseiller référendaire. Son parcours professionnel est marqué par son engagement dans les questions européennes. En France, il a exercé notamment en 2004, les fonctions de conseiller financier adjoint au secrétariat général du Comité interministériel pour les questions de coopération économique (SGCI) puis de conseiller technique pour les affaires économiques européennes au cabinet du Premier ministre (2005-2007). En entreprise, il a occupé les fonctions de directeur des affaires européennes de Veolia Eau (2008-2010) puis de directeur des affaires publiques du groupe Veolia (2011-2014).

Aurélie FOGLIA-LOISELEUR est maître de conférences à l’Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle, poétesse et critique. Ancienne élève de l’École normale supérieure, agrégée de Lettres classiques, elle a consacré sa thèse à L’harmonie selon Lamartine, utopie d’un lieu commun (1820-1869). Elle a été membre de la Commission « Poésie » du Centre National du Livre de 2012 à 2015 et siège aujourd’hui au conseil de rédaction de la revue Romantisme. Aurélie Foglia-Loiseleur est l’éditrice de Delphine de la collection Folio classique chez Gallimard. Elle est l’auteur notamment de Histoire littéraire du XIXème siècle dans la collection 128 d’Armand Colin (2014), Les Méditations poétiques de Lamartine (Le livre de Poche, 2006) et Raphaël de Lamartine (Folio classique, Gallimard, 2011).

Marc FUMAROLI est historien et essayiste spécialiste du XVIIe siècle. Docteur ès lettres, il est nommé maître de conférences à Paris IV-Sorbonne à la succession du professeur Raymond Picard. En 1986, il est élu au Collège de France, dans une chaire intitulée « Rhétorique et société en Europe (XVIe-XVIIe siècles) ». Directeur du Centre d’étude de la langue et de la littérature françaises des XVIIe et XVIIIe siècles de 1984 à 1994, il est ensuite nommé président de l’Association pour la sauvegarde des enseignements littéraires. Désigné à l’Académie française pour succéder à Eugène Ionesco, il devient en 2006 président de la Commission interministérielle de terminologie. Marc Fumaroli a également fondé et dirige l’Institut européen pour l’Histoire de la République des Lettres.

Stéphanie GENAND (normalienne, agrégée) est MCF-HDR en littérature française du XVIIIe siècle à l’Université de Rouen et présidente de la Société des études staëliennes. Ses travaux portent sur la dimension anthropologique de la littérature et sur les relations entre Lumières et passions, politique et morale, fiction et savoir, identité et altérité. Elle s’est notamment intéressée à l’œuvre de Sade et à celle de Germaine de Staël, auquel elle vient de consacrer un essai (La Chambre noire. G. de Staël et la pensée du négatif, Droz, 2017) et dont elle vient de co-éditer les deux derniers tomes de la Correspondance générale (« Le Grand voyage », « Dernier combats », Slatkine, 2017).

Jean-Frédéric JAUSLIN est Ambassadeur de Suisse auprès de l’UNESCO et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) depuis 2013. Diplômé de l’Université de Neuchâtel en mathématique et de l’École polytechnique fédérale de Zurich en informatique, il est désigné directeur de la Bibliothèque nationale suisse en 1990, après un parcours dans le secteur des assurances. Nommé en 2005 directeur de l’Office fédéral de la culture (OFC), il a œuvré à la promotion et à la diffusion de la culture en Suisse ainsi qu’à la conservation du patrimoine culturel et des monuments historiques.

Stefan KRAWIELICKI est Ambassadeur, Délégué permanent de la République fédérale d’Allemagne auprès de l’UNESCO. Diplômé de Droit de l’Université de Tübingen, il entre au ministère fédéral des Affaires étrangères de Bonn en 1987. À partir de 1996, il exerce en tant que conseiller à l’Ambassade d’Allemagne à Riyad, puis à la direction générale des Affaires économiques du ministère des Affaires étrangères à Berlin, et aux Ambassades d’Allemagne à Paris et à Vienne. Stefan Krawielicki s’est intéressé également à la politique d’éducation et d’enseignement supérieur lorsqu’il occupa le poste de sous-directeur pour les Écoles allemandes à l’étranger, à la Direction générale de la Culture du ministère des Affaires étrangères de Berlin.

Charles MELA, ancien élève de l’École normale supérieure et docteur d’Etat, est professeur honoraire à l’Université de Genève et président du Centre européen de la culture fondé par Denis de Rougemont. Il a été président, puis directeur de la Fondation Martin Bodmer dont il a fait créer le musée par Mario Botta en 2003 (à Cologny-Genève). Il est Chevalier dans l’Ordre National du Mérite, l’Ordre des Palmes Académiques et l’Ordre National de la Légion d’honneur. Couronné par l’Académie française (prix Constant-Dauguet) en 1985 pour son ouvrage « La Reine et le Graal » (Seuil 1984) il a édité trois romans de Chrétien de Troyes (Collection Lettres gothiques) et publié Légendes des siècles : Parcours d’une collection mythique (Cercle d’art 2004), Variations sur l’amour et le Graal (Droz 2012), Marcel Proust, Du côté de chez Swann. Combray et Un Amour de Swann, Premières épreuves corrigées 1913 (Gallimard 2013 et 2016).

Pascale MELA est psychanalyste à Genève. Elle a fondé et dirigé de 2011 à 2016 le festival Autour de Mme de Staël au Château de Coppet, où elle a fait créer deux pièces de Mme de Staël et mis en valeur son œuvre, sa personnalité et sa pensée. Passionnée de théâtre, elle est depuis 2017 présidente de l’Association Théâtre aux Jardins du Rosey, à l’Institut Le Rosey de Rolle et directrice du nouveau festival dont elle conçoit la programmation. Elle est aussi membre de la commission artistique du Rosey Concert Hall, responsable de la programmation théâtrale et de la communication.

Olaf MÜLLER est professeur de littérature française et italienne à l’Université de Marburg. Après des études de littérature et d’histoire à Francfort, Berkeley, Lyon et Gênes, il obtient une bourse de recherche de la Maison des Sciences de l’Homme/EHESS à Paris. Après son habilitation en 2011 à l’université de Jéna avec une thèse sur l’exil d’auteurs français et italiens après la Révolution française (Chateaubriand, Germaine de Staël, Ugo Foscolo…), il est professeur de littérature comparée à l’université de Mayence de 2012 à 2017. Il est l’éditeur, avec Gerhard R. Kaiser, de l’ouvrage collectif « Germaine de Staël et son premier public allemand, la politique de la littérature et le transfert de la culture en 1800 » paru chez Winter à Heidelberg en 2008. Dans plusieurs de ses articles, Olaf Müller s’intéresse à la fois à Madame de Staël, Chateaubriand et Stendhal à travers le prisme de la culture du salon et aux transferts culturels franco-allemands autour de 1800.

Catriona SETH est titulaire de la chaire Maréchal Foch à l’Université d’Oxford et Fellow d’All Souls après avoir été professeur de littérature française du XVIIIe siècle à l’Université de Lorraine. Elle est l’auteur de nombreux travaux sur la littérature et l’histoire culturelle du siècle des Lumières, notamment de « Marie-Antoinette, Anthologie et Dictionnaire », « Les rois aussi en mouraient. Les Lumières en lutte contre la petite vérole », « La Fabrique de l’intime. Mémoires et journaux de femmes du XVIIIe siècle » et « Evariste Parny (1753-1814). Créole, révolutionnaire, académicien ». Après l’ « Anthologie de la poésie française » (XVIIIe siècle) et « Les Liaisons dangereuses » de Laclos, elle a édité, cette année, dans la Bibliothèque de la Pléiade, les Œuvres de Germaine de Staël.

Laurent STEFANINI est Ambassadeur, Délégué permanent de la France auprès de l’UNESCO. Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’Institut d’études américaines, il est nommé en 1985 au Ministère des Affaires étrangères à sa sortie de l’École Nationale d’Administration. "Sa carrière consacrée aux questions multilatérales, à l’organisation de sommets et de déplacements internationaux et aux questions religieuses l’a conduit à New York (Nations Unies) Rome (Saint Siège) et à Paris. Il est Officier de la Légion d’honneur et correspondant de l’académie des sciences morales et politiques.

Emmanuel de WARESQUIEL est historien et écrivain, spécialiste de l’histoire des cultures politiques sous la Révolution et au XIXe siècle, professeur à l’École Pratique des Hautes Études. Ancien élève de l’École Normale Supérieure, il a été directeur littéraire et directeur de collections chez Perrin, Tallandier et Larousse. Depuis 2006, il dirige des recherches sur le thème « Comprendre la Restauration : le débat socio-politique des élites. Idées et représentations ». Emmanuel de Waresquiel travaille particulièrement sur les rapports de l’histoire à la mémoire et s’intéresse à leurs évolutions et leurs déformations dans le temps. Il est l’auteur de plusieurs « best-sellers » éditoriaux : Talleyrand (2006), Fouché (2014), Juger la reine (2016).

SEM Michael WORBS est Président du Conseil exécutif de l’Unesco . Diplômé de l’Université Johann Wolfgang Goethe de Francfort-sur-le-Main et de l’Université technique libre de Berlin, il obtient en 1980 un Doctorat ès lettres. En 1981, il entre dans le service diplomatique et consulaire après la réussite de son examen d’entrée dans le service diplomatique et consulaire. Il occupe à ses débuts les fonctions de Conseiller aux affaires culturelles, à l’Ambassade d’Allemagne à Khartoum puis de Ministre plénipotentiaire, à l’Ambassade d’Allemagne à Beyrouth. Souvent en charge du service économique, Michael Worbs a également été Consul général d’Allemagne à Rio de Janairo et Ambassadeur d’Allemagne au Koweit.

JPEG PNG JPEG PNG

.

PNG

publié le 21/06/2017

haut de la page