Biographie Patrick Klugman

JPEG
Patrick Klugman
Adjoint à la maire de Paris, Chargé des Relations Internationales et de la Francophonie, Conseiller de Paris.
Patrick Klugman a effectué ses études de droit à l’université Paris II (Panthéon-Assas) et à l’université Paris-Dauphine où il a effectué un troisième cycle sous la direction de Marie-Anne Frison-Roche.

Il a prêté serment en 2004. En mars 2007, il s’installe à son compte dans les locaux de l’avocat Francis Szpiner avec qui il interviendra notamment durant les secondes assises de l’affaire Sohane Benziane. En 2006, il a été l’un des avocats, dans l’affaire du meurtre de Chaïb Zehaf.

Au mois d’octobre 2008, il fonde le cabinet PK Avocats avec Pierre-André Pascaud. Comme avocat, il est notamment intervenu dans des affaires pénales ayant eu un retentissement médiatique comme celles visant le député socialiste Julien Dray. Il a été l’un des conseils de Jamel Leulmi condamné à 30 ans de prison dans une affaire criminelle avec un certain écho médiatique. Il a également représenté en France la famille de Guilad Shalit, otage franco-israélien libéré le 18 octobre 2011 après plus de cinq ans de captivité aux mains du Hamas.

Patrick Klugman a également été l’avocat de l’écrivain Yann Moix, de Georges-Marc Benamou, du Père Patrick Desbois, de l’acteur Omar Sy ou du designer Ora-ïto, de l’essayiste Caroline Fourest, de l’écrivain Bernard-Henri Lévy et des Femen.

En 2005, il avait pris fait et cause pour l’oligarque russe emprisonné Mikhaïl Khodorkovski.

Avec son confrère, François Saint-Pierre, il a plaidé pour la famille Zehaf, dans l’affaire dite du "meurtre d’Oulins" en développant la thèse du caractère raciste du meurtre. Cette thèse ne sera pas retenue par les assises du Rhône (janvier 2009).

Patrick Klugman a été également l’avocat de l’association SOS Racisme dans le cadre de plusieurs affaires.

Patrick Klugman est le conseil de l’ancien PDG du géant pétrolier français Elf, Loïk Le Floch-Prigent, consigné entre septembre 2012 et février 2013, dans les cellules de la gendarmerie de Lomé, au Togo, et inculpé d’escroquerie.

En 2013, il défend le grand rabbin Gilles Bernheim, accusé de plagiat.

En 2015, il défend la société Eleven condamnée par le tribunal correctionnel de Paris pour discrimination à l’embauche.

publié le 23/11/2017

haut de la page