COP15 : Des engagements pour une stratégie mondiale de la biodiversité ambitieuse dans les valeurs de l’UNESCO

Lors de la COP15, les États confirment aujourd’hui leur volonté d’adopter un nouveau cadre mondial de la biodiversité pour mettre fin au déclin de la nature et renverser la tendance d’ici 2030. Dans la déclaration de Kunming, la première session de la COP15 de la Convention sur la Diversité Biologique a donné le ton des ambitions politiques qui devront être confirmées dans les négociations finales qui se tiendront du 25 avril au 8 mai 2022.

L’assemblée a adopté la Déclaration de Kunming, par laquelle les Parties s’engagent à doter le cadre post 2020 d’un mécanisme efficace d’examen des progrès et à mobiliser les ressources suffisantes, insistant sur l’intégration transversale « mainstreaming » de la biodiversité dans tous les secteurs, la réforme et réorientation des subventions néfastes à la nature, l’état de droit et la participation pleine et effective des peuples autochtones et communautés locales (PACL) et de toutes les parties prenantes.

Partie intégrante du système des Nations Unies, l’UNESCO est présente lors des COP en qualité d’observateur afin de fournir des ressources informatives et techniques quant au travail qu’elle mène sur la protection des territoires. L’UNESCO met à disposition son expertise et son dispositif de mobilisation – d’une pluridisciplinarité unique en son genre – en matière d’éducation, de science, de culture et de communication concernant la crise environnementale. Elle vise ainsi à accroître la sensibilisation et la prise d’initiatives face à celle-ci, aussi bien lors des COP à la CCNUCC qu’en amont et en aval.

En tant qu’observateur, la Commission nationale française pour l’UNESCO souhaite que les efforts s’étendent bien au-delà de 30 % de la Terre protégée et dans le cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020, son objectif est que 100% des humains deviennent responsables et protège la Terre. Les 70% restants ne peuvent pas être ignorés et négligés. Cette initiative est déjà une réalité dans les Réserves de biosphère de l’UNESCO qui s’étendent sur plus de 5% de la surface de la Terre et agissent pour une conservation efficace par zone (OECM). Ces sites désignés par l’UNESCO contribuent déjà de manière significative à atteindre l’objectif de 30% avant 2030.

Pour une inclusion de la jeunesse plus effective, elle salue les efforts mentionnés dans la déclaration de Kunming et préconise le développement des ressources pour l’engagement et le leadership de la jeunesse pour la conservation de la biodiversité et le développement durable tout en préservant une équité intergénérationnelle.

JPEG


JPEG PNG JPEG PNG
PNG

publié le 30/11/2021

haut de la page