Droit et complexité : l’exemple du bio-droit

JPEG

Christian BYK
Conseiller à la Cour d’appel de Paris, Secr. Gl, Association internationale droit, éthique et science* et vice-président, Comité intergouvernemental de bioéthique (UNESCO).

Abstract : Sometimes denounced because it makes the law obscure, sometimes praised because it compels it to adapt, complexification seems to belong to the endless quarrels between Ancients and Moderns. Looking at the relationship between law and techno-sciences, it plunges us at the heart of the transformations of our time, questions us about the sustainability of systems and their modes of governance as well as the (new) actors in the production of legal norms. Organizer of facts within the framework of an autonomous system, will the law become the organizer of internormativity so that from chaos will merge a new order combining sense and complexity ?

  • « La complexité est un tissu (complexus : ce qui est tissé ensemble) de constituants hétérogènes inséparablement associés : elle pose le paradoxe de l’un et du multiple » Edgar Morin 1

Introduction : La complexification du droit
Qu’elle en annonce le déclin ou la recomposition, la complexification du droit est une réalité qu’on ne peut ignorer et que la question de la normativité dans le domaine de la biomédecine met particulièrement en exergue parce qu’elle est au cœur de la redéfinition des liens sociaux et de la redistribution des pouvoirs dans la société.

1 : E. Morin, Introduction à la pensée complexe, Ed. Seuil, coll. Points, Paris, 2014, p. 21.

Revue téléchargeable ci-dessous : [1]

PDF - 2.7 Mo
(PDF - 2.7 Mo)

SERVICE COMMUN DES PRESSES UNIVERSITAIRES D’AIX MARSEILLE
Aix-Marseille Université - Maison de la Recherche
29 avenue R. Schuman
13621 Aix-en-Provence

Tél : +33(0)4 13 55 31 01
Site : http://presses-universitaires.univ-amu.fr/

JPEG PNG JPEG PNG

.

PNG

[1Le Journal international de bioéthique et d’éthique des sciences (Ed. Eska)

publié le 05/10/2017

haut de la page