Education et protection de la petite enfance, berceau de la cohésion sociale - Ecoutez nos intervenants

Du 5 au 6 mars 2018 s’est tenu à la maison de l’UNESCO un colloque international intitulé : Education et protection de la petite enfance, berceau de la cohésion sociale.
Cette réunion de portée internationale était organisée par la Commission nationale française pour l’UNESCO en partenariat avec le Secteur de l’éducation de l’UNESCO. Un public composé de membres des Délégations permanentes auprès de l’UNESCO, de décideurs politiques, de spécialistes de la petite enfance, de médecins, de chercheurs, d’enseignants, de professionnels de la petite enfance, et de chefs d’établissements et de collectivités territoriales s’y est réuni pour la première fois.
Pour ceux d’entre vous qui ont manqué ce colloque, ou ceux qui souhaitent en savoir davantage, nous vous proposons une série d’entretiens exclusifs avec certains des participants :

Son Exc. Laurent STEFANINI, Ambassadeur, Délégué permanent de la République Française auprès de l’UNESCO, France

Mr l’Ambassadeur STEFANINI, en tant que délégué permanent de la France auprès de l’UNESCO, est chargé de la défense des intérêts et des savoir-faire français dans tous les domaines de compétence de l’UNESCO. Il nous rappelle que ce colloque est une rencontre internationale sur le thème de l’éducation de la petite enfance dans la cohésion sociale, thème reconnu fondamental désormais et au cœur même des responsabilités de l’UNESCO. A ses yeux ce colloque ouvre les yeux sur la réelle importance de l’éducation au plus jeune âge pour la formation d‘adultes équilibrés. Il aimerait voir les conclusions tirées de ce colloque dépasser le cercle des experts pour bénéficier au plus grand nombre, être largement diffusées afin, à terme, d’irriguer et influencer les prises de décision politiques

Rima SALAH, Professeur clinique adjointe, Centre pour l’étude de l’enfance, Université de Yale, États-Unis

Le Professeur SALAH aborde dans cet entretien sa carrière au service de la petite enfance. Elle nous résume ensuite la situation mondiale actuelle en matière d’éducation et de protection de la petite enfance, et enfin insiste sur l’inclusion des enfants dans un processus de paix international au travers de la cohésion sociale. L’intérêt du colloque étant, pour elle, la réunion des différents acteurs mobilisés ensemble dans des approches pluridisciplinaires autour de la question de la petite enfance et de la cohésion sociale, une première !

Pascale GARNIER, Professeure, Université Paris 13, France

Le Pr. Garnier, professeure en sciences de l’éducation, sociologue, et directrice du Laboratoire EXPERICE à l’Université Paris XIII, présente dans cet entretien ses travaux sur la petite enfance (l’école maternelle en particulier). Ses recherches - étude comparée entre la France et la Norvège - se concentrent sur les études préscolaires (0 à 6 ans). Elle insiste sur les avantages comparés de différents systèmes d’éducation préscolaire : le système divisé, privilégié en France, qui place les enfants dans des classes en fonction de leur âge ; et le système intégré, privilégié en Norvège, ….. Elle nous parle des questions sur lesquelles elle s’est focalisée : qu’est-ce qu’on apprend et comment on apprend, en lien avec la société globale qui entoure l’enfant ?

Olivier HOUDÉ, Professeur, Université Paris Descartes, France

Le Pr. Olivier HOUDE nous dévoile son parcours, il nous explique comment il est passé d’instituteur à chercheur en psychologie puis spécialiste de l’exploration du cerveau des enfants (0 à 8 ans) dans un laboratoire de recherche en sciences cognitives du CNRS. Il dirige les toutes premières recherches faites en France en matière d’IRM du cerveau de l’enfant qui apprend. Il croit en la force persuasive du colloque international associé au rayonnement de l’UNESCO pour aider, dans la pratique, à lier sciences cognitives et ce qu’elles peuvent nous apprendre, avec les réalités de la vie quotidienne de l’enfant en phase d’apprentissage. Pour lui, les sciences cognitives contribuent aux progrès faits tous les jours pour mieux comprendre et appréhender le cerveau de l’enfant apprenant et le rôle de l’enseignement sur la cohésion sociale. Il place sa présentation sous le patronage de Piaget et d’Ormesson, comme deux fils d’Ariane qu’il relie aux nouvelles découvertes qu’apportent aujourd’hui les travaux des chercheurs en sciences cognitives, neurosciences et psychologie de l’éducation, dont il fait partie.

Federica TADDEI, Responsable de l’Unité opérationnelle scolaire pour l’enfance, le handicap et les relations avec la région et le département, Commune de Pistoia, Italie

Mme Federica TADDEI travaille pour offrir un service global aux enfants de 0 à 6 ans au niveau territorial dans la région de Pistoia en Italie. Elle est à la tête d’une unité opérationnelle qui lie sur le terrain les différents acteurs réunis autour de l’éducation et la protection des petits enfants de manière à créer un tissu social connecté autour d’eux, un sujet qui lui tient particulièrement à cœur comme vous pourrez l’entendre. Elle attend de ce colloque l’émergence d’un melting pot de points de vue permettant à tous les acteurs présents de réaliser l’étendue du sujet et de se confronter aux points de vue de professionnels inscrits dans le parcours des tout-petits à différents niveaux et à différentes étapes-clés de leur vie.

Anne-Lise DUCANDA, Médecin spécialiste de la petite enfance, membre du collectif COSE, (Collectif Surexposition Ecrans), France

Le Docteur Anne-Lise DUCANDA travaille sur la protection maternelle et infantile, elle nous explique que sa démonstration durant le colloque exposera les résultats de ses recherches, et ses constats, concernant le thème de la surexposition aux écrans chez les tout-petits. Elle s’intéresse particulièrement aux problèmes de retards de développement cérébral et moteur de l’enfant liés à la surexposition aux écrans, et nous expose l’intérêt d’étudier ce phénomène récent à la croissance quasi exponentielle…

Alona VOLODINA, Vice-Présidente du service des ventes, Educonsulting, Israël

Mme Alona VOLODINA est la vice-présidente du service des ventes d’Educonsulting, service de développement de technologies liées à l’éducation. Psychologue et éducatrice de formation, elle est également à la tête d’un projet en Ukraine (« Multikids ») visant à motiver les enfants à lire dans un contexte où la prédominance des nouvelles technologies dans tous les domaines est croissante. Elle nous présente la méthode d’Educonsulting, qui crée du matériel éducatif pour jeunes enfants ciblant les touts-petits et les enfants avec des besoins spéciaux. D’après Mme VOLODINA, ce colloque prouve que les différents acteurs (gouvernementaux, politiques, spécialistes…) concernés font enfin de l’éducation de la petite enfance une de leurs priorités. Elle attend cependant des résultats concrets qui pourront les guider dans leurs travaux.

Entretiens réalisés par Elsa Chazal.

JPEG PNG JPEG PNG

.

PNG

publié le 06/06/2018

haut de la page