Golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata, réserve de Scandola (1983)

La réserve, qui fait partie du parc naturel régional de Corse, occupe la presqu’’île de la Scandola, impressionnant massif de porphyre aux formes tourmentées. Sa végétation est un remarquable exemple de maquis. On y trouve des goélands, des cormorans et des aigles de mer. Les eaux transparentes, aux îlots et aux grottes inaccessibles, abritent une riche vie marine.

Le site se trouve sur la côte centre-ouest de l’île de Corse. La réserve naturelle, qui fait partie du Parc naturel régional de Corse, occupe la presqu’île de Scandola, impressionnant massif de porphyre. Le site comprend un littoral d’une beauté étonnante parsemée d’îlots sur les eaux translucides. Sur la rive, l’on découvre des criques cachées et de longues plages de sable fin, des grottes de la mer et de hautes falaises de porphyre rouge sang. La végétation est un remarquable exemple de maquis. Des goélands, des cormorans et des aigles de mer peuvent y être trouvés. Les eaux claires, avec leurs îlots et leurs grottes inaccessibles, abritent une riche vie marine.

La réserve est divisée en deux secteurs : l’entrée Elpa Nera (entre la Pointe Bianca et la Pointe Validori) et la péninsule de Scandola. Cette zone, qui comprend le massif du Cinto et la vallée du Fango, fait partie d’un grand complexe géologique qui semble avoir subi deux cycles distincts de l’activité volcanique dans le Permien. Depuis, la région a été soumise à des cycles d’érosion et de rajeunissement alternatif. Géologiquement, l’on trouve des porphyres, des rhyolithes et des piliers basaltiques, qui ont tous été considérablement érodés par l’action des vagues. Les falaises abruptes et escarpées contiennent de nombreuses grottes et sont flanquées de nombreux îlots et criques presque inaccessibles, comme Tuara. Le littoral est également connu pour ses falaises rouges, à quelques 900 mètres de hauteur,ses plages de sable, et ses promontoires tels que le Cap Osani et la presqu’île de Elbo.

Golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata, réserve de Scandola
Golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata, réserve de Scandola
Golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata, réserve de Scandola
Golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata, réserve de Scandola
Golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata, réserve de Scandola
Golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata, réserve de Scandola
Golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata, réserve de Scandola
Golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata, réserve de Scandola
Golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata, réserve de Scandola
Golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata, réserve de Scandola
Golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata, réserve de Scandola

Sur les pentes plus douces, l’on peut observer végétation typique du maquis méditerranéen. Toutes les espèces d’algues marines de cette partie de la Méditerranée se trouvent dans la zone littorale, y compris un certain nombre d’espèces, telles que les algues rouges, qui sont enregistrés nulle part ailleurs en France. En raison de l’extrême transparence des eaux, les algues du sous-littoral se sont présentes sur une large zone. La réserve naturelle de Scandola contient une faune sédentaire et migrante riche dont le faucon pèlerin, le balbuzard pêcheur, le faucon Eleonora, le puffin cendré et le goéland d’Audouin vivant dans la zone littorale.

Le milieu marin contient un nombre considérable de langoustes et un large éventail d’invertébrés et de poissons du littoral et du sous-littoral.

Cette zone conserve les activités agricoles et pastorales traditionnelles, et contient des systèmes complets de fortifications architecturalement intéressants, qui sont des éléments importants de la culture corse. Il y a également quelques sites romains.

publié le 27/11/2014

haut de la page