JOURNEE MONDIALE DE LA RADIO 2016 : La radio en situation d’urgence et de catastrophe

PNG

La Journée mondiale de la radio (JMR) a été proclamée par la Conférence générale de l’UNESCO, lors de sa 36ème session en 2011, et adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2012 lors de sa 67ème session. La date retenue est celle du 13 février, anniversaire de la création en 1946 de la Radio des Nations Unies (dont nous célébrons cette année le 70ème anniversaire).

Cette Journée est le résultat d’un vaste processus de consultation de toutes les parties prenantes (associations de radiodiffusion ; radios publiques, privées, communautaires et internationales ; institutions, fonds et programmes des Nations Unies ; ONG ; universités ; fondations et agences de développement bilatérales ; ainsi que les commissions nationales et les délégations permanentes auprès de l’UNESCO), sur une proposition de l’Académie espagnole de la radio.

En 2016, nous célébrons ainsi pour la cinquième fois la Journée mondiale de la radio. Vous trouverez plus d’information sur : www.journeemondialedelaradio.org et sur le site de l’UNESCO

La Journée mondiale de la radio est l’occasion de développer la coopération internationale entre radiodiffuseurs ; encourager les principaux réseaux ainsi que les radios de proximité à promouvoir l’accès à l’information, la liberté d’expression et l’égalité des genres sur les ondes.

Les objectifs de la Journée mondiale de la radio sont les suivants : sensibiliser le grand public et les médias à la valeur de la radio ; encourager les décideurs à développer l’accès à l’information par le biais de la radio ; et renforcer la mise en réseau et la coopération internationale entre radiodiffuseurs.

PNG

Vous pouvez retrouvez à cette occasion l’atelier des médias de Radio France Internationale (RFI) sur ce lien. L’Atelier des médias vous emmène à Hambourg, en Allemagne, pour découvrir Refugee Radio Network (RRN). Lancée en octobre 2014 par des réfugiés, cette radio associative s’adresse aux migrants mais aussi aux auditeurs européens.

PNG

Le Bureau de Liaison de l’UNESCO à Bruxelles a célébré la Journée Mondiale de la Radio avec un débat radiophonique au sein du Parlement Européen.

A l’occasion de la Journée Mondiale de la Radio, le Bureau de Liaison de l’UNESCO à Bruxelles a organisé un débat radiophonique exclusif d’une heure au Parlement Européen afin de rappeler le rôle unique que joue la radio pour permettre l’accès à l’information, la liberté d’expression et le dialogue interculturel.

Ce débat radiophonique d’une heure a été retransmis le 13 février par un certain nombre de radios locales et peut aussi être écouté en ligne ici

« Cette journée est une formidable opportunité de rappeler à tous en Europe que la radio reste la plateforme d’échange la plus populaire et la plus efficace pour communiquer des informations et permettre aux gens d’origines culturelles différentes d’échanger. A une époque où la mobilité humaine et les migrations augmentent, les radios communautaires sont le moyen le plus simple et le plus démocratique pour offrir aux journalistes un espace pour informer en langues locales et donner la parole aux communautés sur des sujets qui les touchent », a dit Paolo Fontani le nouveau Directeur du Bureau de Liaison de l’UNESCO à Bruxelles.

Modéré par le journaliste Alessio Pisano, le débat a rassemblé 4 invités : Francesco Diasio, Secrétaire Général de l’AMARC, Vincent Sneed, Directeur des affaires Réglementaire de l’AER, Henri N’ZOUZI, Directeur de la Radio M’Boté, et Mehrez Douggui, Directeur de la Radio Arabel.

« La Radio est le média dans lequel les gens ont le plus confiance en Europe. 80% des Européens écoutent la radio en moyenne entre deux et trois heures par jour », a souligné Vincent Sneed au début du débat.

Pendant une heure, les invités ont abordé divers sujets notamment le rôle des radios communautaires en période de désastre et d’urgence, ou la particularité de ce média, sa gratuité, son accessibilité et par là son importance pour la liberté d’expression. Henri N’Zouzi a par exemple décrit comme la radio souvent donne la parole à des minorités souvent stigmatisée et qu’on devrait écouter plus souvent. Les défis du passage au numérique ont aussi été discutés et notamment l’impact sur le pluralisme des médias.

La vidéo officielle du débat est désormais disponible

PNG

publié le 03/08/2016

haut de la page