L’Ethique des Sciences à la Commission Nationale Française pour l’UNESCO

Dans le secteur de l’éthique des sciences, qu’anime Christian BYK, magistrat et secrétaire général de l’association internationale droit,éthique et science, la Commission nationale française pour l’UNESCO mène une double tâche :

  • « Mobiliser » les connaissances et l’expérience de la communauté scientifique au bénéfice des grands projets de l’UNESCO et
  • Assurer la diffusion la plus large des travaux de l’Organisation dans la société française.

Ainsi, dans la suite des trois colloques organisés depuis le début de la décennie 2010 sur la responsabilité des scientifiques et la formation à l’éthique des sciences, le secteur a reçu pour mission d’élaborer la contribution française à la révision de la Recommandation de 1974 concernant la condition des chercheurs scientifiques .

Elle a procédé à l’audition de plus de 60 organisations impliquées dans le secteur de la recherche et poursuit son activité par la rédaction de propositions qui devraient, avant d’être transmises fin 2016 à l’UNESCO, faire l’objet de deux débats,associant pour l’un la communauté francophone et, pour l’autre, ouvert aux États et organisations représentés à l’UNESCO.

Par ailleurs, afin de renforcer les liens entre l’UNESCO et la communauté française, des collaborations sont mises en place avec des institutions et réseaux de chercheurs spécialisés. De même, pour ouvrir plus largement l’intérêt de la société française aux travaux de l’UNESCO et de la CNFU, des partenariats et parrainage ont été mis en place en régions et un groupe travaille sur une proposition de chaire UNESCO dans le domaine de l’éthique des sciences.

Le secteur accorde aussi un intérêt particulier à fournir à de jeunes chercheurs les moyens de se familiariser avec le fonctionnement de l’activité internationale et, plus particulièrement,avec les missions de l’UNESCO .

Pour toute information, contacter Christian Byk : christian.byk@gmail.com

publié le 10/02/2016

haut de la page