L’œuvre architecturale de Le Corbusier, candidate au Patrimoine mondial pour 2016

Le dossier de candidature pour l’inscription d’un ensemble de bâtiments appartenant à l’œuvre de Le Corbusier sur la Liste du patrimoine mondial est le fruit d’un travail collectif depuis plus de 10 ans. Il a été élaboré par l’Allemagne, l’Argentine, la Belgique, la France, l’Inde, le Japon et la Suisse.

Cette candidature transnationale, qui réunit sept États parties à la Convention du patrimoine mondial, est portée par la France. C’est une série de 17 éléments construits par Le Corbusier à travers le monde.

L’œuvre architecturale de Le Corbusier sera examinée en juillet 2016 lors de la 40ème session du Comité du patrimoine mondial, à Istanbul (Turquie).

PNG

Une troisième candidature pour l’œuvre de Le Corbusier

La France avait décidé de présenter au Comité du patrimoine mondial l’œuvre de le Corbusier, d’abord en 2009 puis en 2011. Ces deux candidatures n’avaient pu aboutir.

La candidature a évolué depuis lors et s’est reconstruite sur les conseils des précédents comités d’experts. Comme ils l’avaient recommandé, le nombre d’éléments composant le bien a notamment été réduit. La France est ainsi plus que jamais décidée à défendre ce dossier soutenu par la Fondation Le Corbusier, et fortement appuyé bien entendu par les pays participant à cette candidature.

PNG

17 sites, 7 pays, 3 continents

Le dossier porte sur une série transnationale de dix-sept sites, répartis sur sept pays, représentative du caractère universel de l’œuvre de Le Corbusier et de sa contribution au mouvement architectural moderne

PNG

Dix des dix-sept œuvres incluses sont en France, deux sont situées en Suisse et cinq sont répartis en Belgique, en Allemagne, en Argentine, au Japon et en Inde. L’intégration d’un ensemble de trois bâtiments du Capitole de Chandigarh (quartier administratif et politique de la ville et centre du gouvernement de l’Etat du Penjab) est la grande nouveauté du dossier présenté cette année. C’est bien le caractère transcontinental qui en fait l’originalité.

Font notamment partie en France de « l’œuvre architecturale de Le Corbusier » le cabanon de l’artiste à Roquebrune-Cap-Martin, l’usine Duval à Saint-Dié, la chapelle Notre-Dame du Haut à Ronchamp, le musée des beaux-arts de l’occident de Tokyo et la maison de la Culture à Firminy.

2015 - L’année Le Corbusier

Né en 1887, Charles-Edouard Jeanneret-Gris, dit le Corbusier, meurt le 27 août 1965 à Roquebrune-Cap-Martin. 2015 marque ainsi la 50ème année de sa disparition. Cette année de commémoration est d’autant plus significative qu’elle coïncide avec d’autres grands évènements corbuséens, parmi lesquels le 70ème anniversaire de la Maison radieuse de Rezé, les 90 ans de la maison La Roche à Paris et les 50 ans de l’Unité d’habitation de Firminy.

L’œuvre de Le Corbusier est ainsi mise à l’honneur par de nombreuses institutions culturelles. L’architecte a notamment été à l’honneur au Musée Pompidou avec l’exposition « Le Corbusier, mesures d’homme » qui s’est déroulée du 29 avril au 12 août. Son œuvre est présentée au Palais Royal jusqu’au 31 décembre et le sera par la Cité de l’architecture à Chandigarh (Inde) à partir du 10 novembre.

publié le 04/02/2016

haut de la page