La Conférence internationale sur les villes apprenantes (du 3 au 4 octobre 2019) à Medellin en Colombie

La Conférence internationale sur les villes apprenantes s’est tenue les 3 et 4 octobre 2019 à Medellin en Colombie où deux villes françaises ont été représentées : Clermont-Ferrand et Mantes-la-Jolie. Mantes-La-Jolie a été désignée Ville pilote du groupe thématique Inclusion et Equité.

En ce qui concerne Clermont-Ferrand, Philippe Bohelay, adjoint au maire, rappelle une déclaration de l’UNESCO : « La culture est un atout stratégique pour construire des villes plus inclusives, créatives et durables ». La culture se voit ainsi conférée la qualité de « moteur pour la planification des villes à venir » car les pratiques et les activités culturelles permettent, à travers les rencontres, la mixité sociale, l’universalisme, les transferts de savoirs, les échanges d’idées et de propositions.

Clermont-Ferrand est en quête d’un récit pouvant la revitaliser et cela passe par l’acquisition d’une dimension européenne lui permettant ainsi de quitter son statut de ville moyenne pour celui de métropole intermédiaire. Olivier Bianchi, Maire et président de la métropole a en effet annoncé dès son élection la candidature de Clermont-Ferrand au rang prestigieux de « Capitale Européenne de la Culture » en 2028.

Cette candidature passe par une concertation citoyenne avec les « Etats Généraux de la Culture », organisés en 2015, offrant aux habitants l’opportunité de réfléchir et d’échanger ensemble sur la politique culturelle de leur ville. La préparation est confiée au « Laboratoire Effervescences », nouvel outil pour « réinventer Clermont-Ferrand ». En attendant de pouvoir déposer le dossier en 2021, sa mission consiste à nourrir la richesse culturelle de la ville afin de la valoriser à l’échelle européenne.

Ce « laboratoire » a pour objectif d’associer artistes et habitants pour repenser l’espace public au travers de l’organisation d’évènements et de manifestations artistiques. Ceux-ci devraient être accessibles à tous, permettant de faire vivre un nouvel apport démocratique sur un territoire désormais en mouvement.

La ville de Mantes-la-Jolie est intervenue lors de la table ronde portant sur « les jeunes à risques » avec une vision optimiste de ses jeunes, perçus comme étant à potentiel. Elle adopte en ce sens une approche précoce de la prise en charge de la jeunesse, afin de minimiser les situations à risques (délinquance, décrochage scolaire, chômage) dans une logique préventive et non curative. Les tournants opérés en matière de politiques publiques locales, caractérisés par des chantiers d’envergure, visant à permettre l’inclusion et l’équité, ont été menés au cours des vingt dernières années. Ces chantiers, à la fois urbains et humains, peuvent être décomposés en trois grandes phases, avec les objectifs suivants :
1. Vivre décemment grâce aux opérations de rénovations urbaines prioritairement dans les quartiers défavorisés (Val Fourré) mais aussi la modernisation du centre-ville dans une logique d’unification d’une ville hétérogène
2. Vivre ensemble et faire le pari d’une intégration réussie à travers la consolidation d’une communauté de destins comme projet de territoire
3. Faire basculer le territoire d’une Ville en réparation vers une Ville en développement, en misant sur le capital humain des Mantais, en particulier des 0/25ans.

Le projet « Mantes-la-Jolie Ville apprenante » s’inscrit dans la volonté d’inverser la vision négative dont Mantes-la-Jolie a pu souffrir. Pour cela, la Ville s’appuie sur ses ressources dont les jeunes font pleinement partie. La grande majorité des jeunes mantais est issue de milieux défavorisés. Cependant, la Ville ne considère pas la pauvreté comme étant synonyme d’incapacité à réussir. L’évolution de la prise en charge des jeunes, en particulier sur la période 2014-2019, s’inscrit dans la volonté de permettre un changement de paradigme complet dans la vision et l’approche de la jeunesse mantaise, en rupture avec toute idée de déterminisme social. Cela s’est traduit concrètement par la restructuration des services et des actions à destination de ce public afin de réaliser une transformation durable : programme de Réussite Educative et création d’un service Initiatives Jeunes entre autres pour conforter les apprentissages non-formels, valoriser les réussites, développer le goût des apprentissages par le désir d’apprendre. De nouvelles dynamiques à l’œuvre permettent une émulation positive s’appuyant sur de jeunes mantais aux parcours d’exception ou encore sur des logiques de jeunes qui se mettent au service d’autres jeunes avec notamment « l’apprentissage entre pairs » (dispositif Citoyen dans ma ville, opération Objectif BAC d’une association d’étudiants « SIGMA F/Somme des Forces », programme ENJOY : logique d’éducation informelle puis non-formelle par la structuration de l’action).

Mantes-la-Jolie s’est vu confortée dans ses efforts avec la labellisation nationale « Cité éducative », un label d’excellence décerné aux Villes qui font de l’Education une priorité majeure. Ce changement de paradigme se retrouve dans le projet d’un nouveau collège dont l’ouverture est prévue en septembre 2021.

Enfin, suite à son inscription à la Conférence et à sa candidature déposée en septembre dernier pour rejoindre le groupe thématique Inclusion et Equité, Mantes-la-Jolie est également désignée Ville pilote de ce groupe.

JPEG
PNG
PNG
PNG
PNG

Source © uil


JPEG PNG JPEG PNG
PNG

publié le 06/11/2019

haut de la page