La France et l’éducation à l’UNESCO

4ème ODD de l’Agenda 2030, l’éducation est au cœur de l’action de l’UNESCO, à laquelle participe activement la France.

PNG

Dans le monde, 263 millions d’enfants et d’adolescents sont privés d’éducation et 250 millions ne savent ni lire ni écrire. Dans le contexte de la coopération au développement et de la mise en œuvre de l’Agenda 2030, l’éducation est une priorité pour la France. En effet, l’Objectif de Développement Durable 4 (ODD4) a pour ambition d’assurer pour toutes et tous un accès à une éducation de qualité, et de promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.

A tous les niveaux de l’éducation, l’égalité entre filles et garçons, l’amélioration des résultats d’apprentissage et l’intégration du développement durable dans les programmes et contenus d’enseignement sont au cœur de cet objectif. Un effort particulier devra être fait en faveur de la formation des enseignants, de la promotion d’espaces d’apprentissage sûrs et sains et du développement des bourses d’étude.

L’ODD4 promeut une éducation de qualité, fondement pour améliorer la vie des gens et favoriser le développement durable. Outre l’amélioration de leur qualité de vie, l’accès à une éducation inclusive et équitable peut aider à doter les populations locales des outils nécessaires pour développer des solutions innovantes aux plus grands problèmes du monde.

Investissements de la France en faveur de l’éducation

En 2019, la France a versé 5 millions d’euros de contributions volontaires, consacrées essentiellement à la mise en œuvre de l’ODD4.

En 2019, 1,5 million d’euros a été versé pour financer un projet de l’UNICEF, l’UNESCO et Plan international, mis en œuvre au Sénégal, Cameroun et Togo.
Pour en savoir plus : Projet

La France et le Partenariat Mondial pour l’Éducation (PME)

Depuis 2005, la France est partenaire du PME, fonds multilatéral dédié à l’éducation :
- Annonce française pour la reconstitution des ressources 2018-2020 : 200 millions d’euros.
- Part total des contributions : 2,57%.

Quelle stratégie pour l’éducation pour la France ?

Pour la période 2017-2021, la France a développé une nouvelle stratégie pour ses actions extérieures en matière d’éducation, de formation professionnelle et d’insertion.

En effet, la France souhaite contribuer à l’accès universel à un socle de compétences fondamentales à travers :
- L’élargissement de l’accès à l’éducation primaire et jusqu’au premier niveau de l’éducation secondaire, en particulier pour les filles et les enfants les plus vulnérables.
- L’amélioration de la qualité des apprentissages pour le XXIème siècle.
- Le renforcement de la gouvernance des systèmes éducatifs.

En ce qui concerne la formation professionnelle et d’insertion, la France soutiendra :
- L’opérationnalisation des politiques publiques de formation, notamment sur le segment bac 3/bac+3 et en faveur de la formation agricole et rurale et de l’apprentissage traditionnel.
- La promotion d’un enseignement supérieur contribuant au continuum formation-recherche-innovation.
- L’accompagnement des processus d’accès et de maintien dans l’emploi et de mobilité sur le marché du travail.

En février 2018, le Comité interministériel français pour la coopération internationale et le développement (CICID) a réaffirmé ces objectifs stratégiques et décidé que la politique de développement de la France en matière d’éducation serait axée sur :
- L’accès universel à l’éducation de base.
- L’insertion des jeunes dans le marché du travail.
- L’autonomisation des femmes et des filles.
- La démocratisation de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.
- Le soutien à la francophonie pour la promotion de la langue française.

Dans le contexte de l’Alliance du Sahel, qui poursuit le développement et la sécurité des pays du G5 Sahel, la France a choisi en 2019 de « combattre l’inégalité des chances, en promouvant en particulier l’égalité des sexes, l’éducation et des services de santé de qualité », parmi les cinq objectifs du programme du G7 en matière de lutte contre les inégalités.

publié le 20/06/2019

haut de la page