Le festival à Sahel ouvert : dix ans de développement par la culture en grande ruralité sahélienne

A l’occasion des dix ans d’action de l’association Globe en grande ruralité sahélienne s’est tenu le mardi 21 juillet 2020 un Webin’art ayant pour objectif de présenter le festival et les perspectives de la démarche de développement par la culture qu’il défend.

Le festival à Sahel ouvert est l’un des dix projets retenus pour être soutenus par le Comité de suivi du Forum de Paris sur la paix cette année. Ce projet est né en 2010 au Nord du Sénégal, dans le village de Mboumba. Il est porté par l’association Globe, qui s’associe tous les deux ans à la communauté villageoise pour mettre en œuvre un festival artistique dont le but premier est de promouvoir le patrimoine culturel sénégalais et africain. Xavier Simonin, président de Globe souhaitait montrer avec ce projet que la culture et l’art pouvaient se faire vecteurs d’un développement durable et solidaire. Le défi de créer un festival décentralisé dans une zone de grande ruralité a été brillamment relevé par l’association et la communauté villageoise. Elles ont su montrer que la ruralité était aussi un réservoir d’identité et d’histoire qui pouvait être centre de vie au même titre que les centres urbains.

A chaque édition du festival sont mis en œuvre des plans de développement local comme des campagnes de santé ou des ateliers de formation technique et artistique. Le festival a donc de nombreux impacts bénéfiques sur le territoire, permettant entre autres la structuration de la filière créative et artistique. Le dynamisme engendré par ce festival a permis de « convertir l’envie de partir en envie de créer », selon les mots de Xavier Simonin, et l’évènement bénéficie d’un engagement sans faille de la part des habitants du village, de la jeunesse et des femmes notamment.

D’événement local, le festival est devenu évènement international et offre de vrais moments de partage, de dialogue et de débat. Il est une preuve que l’on peut agir par la culture, en apportant un nouveau regard sur les zones rurales, et offrir des opportunités. L’association souhaiterait à l’avenir que cette approche soit dupliquée avec pour horizon futur la création d’un espace de réflexion et de création holistique fondé sur le dialogue des cultures.

publié le 30/07/2020

haut de la page