Mont-Saint-Michel et sa baie (1979)

Sur un îlot rocheux au milieu de grèves immenses soumises au va-et-vient de puissantes marées, à la limite entre la Normandie et la Bretagne, s’élèvent la « merveille de l’Occident », abbaye bénédictine de style gothique dédiée à l’archange saint Michel, et le village né à l’abri de ses murailles. La construction de l’abbaye, qui s’est poursuivie du XIe au XVIe siècle, en s’adaptant à un site naturel très difficile, a été un tour de force technique et artistique.

Le Mont-Saint-Michel et sa baie (pierre.chabardes) - JPEG

Inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1979, le Mont-Saint-Michel et sa baie, qualifiés de « Merveille de l’Occident », reçoit plus de trois millions de visiteurs par an et représente le deuxième site touristique le plus fréquenté de France.

Abbaye bénédictine (Lollyman) - JPEG

Ce succès s’explique par l’élévation d’une abbaye bénédictine qui constitue l’un des foyers les plus importants de pèlerinage.

Situé à la frontière entre la Bretagne et la Normandie , cet édifice de style gothique fut dédié à l’archange Saint-Michel, à la demande du Duc de Normandie, en 966.

Un village s’est par la suite constitué, à l’abri de ses murailles, et à développé son commerce.

Le Mont-Saint-Michel est d’autant plus spectaculaire qu’il n’est pas, à l’origine, le fait de l’homme ; il s’est formé par un ensablement naturel de sédiments.
Toutefois, sa constitution a été accentuée, au milieu du 19ème siècle par l’intervention humaine, confrontée à l’extension du domaine agricole sur la mer.

JPEG

L’ensablement de la baie fut d’ailleurs une source de conflits dans la mesure où cela pouvait nuire au caractère maritime du domaine. C’est dans cette optique qu’un projet pour le rétablissement maritime de la baie, fut engagé en 1993, par Edouard Balladur .
Ce projet comportait notamment la mise en œuvre de chasses hydrauliques pour repousser les sédiments.

Devenue prison sous la Révolution et l’Empire, Le-Mont-Saint-Michel nécessitera d’importants travaux de restauration à partir de la fin du XIX° siècle.

publié le 20/11/2014

haut de la page