Semaine du Son de l’UNESCO

Le jeudi 28 novembre a eu lieu à l’UNESCO une conférence de presse visant à présenter la prochaine édition de la Semaine du Son de l’UNESCO, qui se tiendra du 20 janvier au 2 février 2020 en France.

Logo de la Semaine du Son - JPEG Du 20 janvier au 2 février 2020 aura lieu la Semaine du Son de l’UNESCO. Cette année revêt un caractère exceptionnel car la Semaine du Son, pour sa 17e édition, devient la "Semaine du Son de l’UNESCO", et sera officiellement relayée dans les 193 Etats-membres de l’Organisation.
Ce changement fait suite à une résolution adoptée par la Conférence générale de l’UNESCO et initiée par le Liban, la France, le Japon, la Côte d’Ivoire et l’Argentine.

Chaque jour entre le 20 janvier et le 2 février 2020, des événements autour de la thématique du son auront lieu à Paris et dans toute la France. La marraine de cette édition est Rokia Traoré, chanteuse, auteure et compositrice malienne.
Le 28 novembre a eu lieu une conférence de presse visant à présenter cette initiative. A cette occasion ont notamment pris la parole M. Christian Hugonnet, le président fondateur de l’association "La Semaine du Son", M. Moez Chakchouk, sous-directeur général pour la communication et l’information à l’UNESCO, Mme Catherine Morin-Desailly, Sénatrice de la Seine-Maritime et Présidente de la commission de la Culture, de l’Education et de la Communication du Sénat, suivis de certains des ambassadeurs porteurs du projet. Ainsi, Mmes les Ambassadrices Sahar Baassiri, déléguée permanente du Liban auprès de l’UNESCO, Véronique Roger-Lacan, déléguée permanente de la France auprès de l’UNESCO, et MM. les Ambassadeurs Takio Yamada, délégué permanent du Japon auprès de l’UNESCO et Miguel Angel Hildmann, délégué permanent adjoint de l’Argentine auprès de l’UNESCO se sont exprimés.

Allocution de Mme l'Ambassadrice Véronique Roger-Lacan - JPEG Dans son intervention, Mme l’Ambassadrice Véronique Roger-Lacan a rappelé que le son constitue une question fondamentale et trop souvent ignorée de nos vies, et nous concerne donc toutes et tous. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire d’éduquer les jeunes à l’appréhender, le comprendre, le façonner, l’écouter et l’entendre. L’objectif de la Semaine du Son de l’UNESCO est que le son, partout dans le monde, devienne un objet d’éducation, de culture et de partage au lieu d’être trop souvent cantonné aux mauvais bruits issus des chantiers, des drames et des musiques numériquement comprimées.

publié le 28/11/2019

haut de la page