Université d’été sur le thème de la culture de la paix et de l’éducation au développement durable s’est tenue du 31.07.2019 au 02.08.2019 à Bucarest

L’Université Chrétienne « Dimitrie Cantemir » et la Chaire UNESCO en culture des droits de l’homme et éducation au développement durable dans l’enseignement préscolaire et primaire, a organisé l’Université d’été sur le thème de la culture de la paix et l’éducation au développement durable, du 31 juillet au 02 août 2019 en coopération avec les Commissions Nationales Roumaine et françaises pour l’UNESCO.

La Commission nationale française pour l’UNESCO fut représentée par M. Alexandre Navarro, Secrétaire général.

Ont eu lieu de nombreuse tables rondes, ateliers et cours magistraux en français. Outre la culture de la paix et de la non-violence et l’éducation au développement, le Patrimoine Mondial de l’UNESCO fut également un des thèmes récurrents de ces trois jours de réflexion.
Cette Université d’été a mis en exergue la promotion de l’éducation au développement durable à travers 3 grands axes :

Axe I : Documents nationaux et internationaux au service de l’éducation au développement durable

La représentante de la Commission Nationale Roumaine pour l’UNESCO et présidente de la Fédération Européenne des Associations, Centres et Clubs pour l’UNESCO (FEACU)
Dr. Daniela Popescu, a abordé la place primordiale de l’éducation au développement durable dans l’enseignement préscolaire et primaire, pour le fondement des attitudes, des valeurs et des bons comportements au cours de la première étape de la vie.

Elle a souligné l’importance de gérer la dynamique de la culture de la paix prônant les valeurs, les attitudes et les comportements respectant la vie des êtres humains.

M. Alexandre Navarro, secrétaire général de la Commission Nationale Française pour l’UNESCO a souligné l’importance de la vitalité de l’éducation au développement durable, présentant les réseaux créés par l’UNESCO pour diffuser la culture de la paix pacifiant et rassemblant les peuples.

Dr Titus Corlatean, co-responsable de la chaire UNESCO a évoqué l’importance de la législation et de ses normes en vue d’un bon fonctionnement du système.

Atelier : politiques et stratégies de l’UNESCO au service de l’éducation au développement durable.

Cet atelier a pu démontrer les différents instruments de l’action culturelle. Ont été évoqués les 5 usages d’échanges dans le jeu des relations internationales : instrument de paix, véhicule de compréhension internationale, support de démocratie, action culturelle de diffusion afin de projeter une influence et de soutien d’une identité. Ces réseaux culturels ont ainsi des fonctions multiples telles que l’enseignement des langues, la diffusion et programmation culturelle, la documentation sur les Etats et la coopération linguistique et éducative à la recherche de partenariats.

Les objectifs du développement durable 2030 sont au nombre de 17, dont le 4ème objectif est articulé autour de l’accès de tous à une éducation de qualité sur un pied d’égalité et de promotion des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.

Axe II : De bonnes pratiques dans l’éducation au développement durable

Dans le but d’accomplir les travaux de cette journée, les participants ont été conduits à Buzau où ils ont visité la station de recherche et ont assisté à une conférence sur le développement de la légumiculture avant d’observer les serres et les différentes espèces de légumes et de fruits qui y sont cultivées et/ou créées comme des tomates, des concombres, des aubergines, des topinambours, .... Toutefois, le but principal de cette station est la création de nouvelles espèces de fruits et de légumes pour récupérer les plantes d’origine car après la révolution, la Roumanie a perdu un grand nombre de gènes végétaux.

Axe III : Patrimoine mondial et l’éducation au développement durable

A été défini le développement durable comme « réponse aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs besoins. »
L’éducation peut nous rendre conscients des besoins de la planète. L’UNESCO compte améliorer l’accès à une éducation de qualité sur le développement durable à tous les niveaux et dans tous les contextes sociaux afin de transformer la société en réorientant l’éducation pour aider les individus à acquérir les connaissances, les compétences, les valeurs et les attitudes nécessaires au développement durable.

A été également souligné les objectifs d’apprentissages socio-émotionnels et d’enseignement cognitif et la citoyenneté numérique.

Perspectives pour les prochaines éditions de l’Université d’été :

- L’égalité des chances, l’égalité des sexes.
- La lutte contre le harcèlement scolaire
- La pédagogie de projets interdisciplinaires comme dimension éducative
- La pauvreté et la violence comme dimension sociale
- La consommation des énergies renouvelables comme dimension environnementale
- La lutte contre la discrimination sociale où peut être introduit un volet sur le handicap
- L’importance du partenariat entre les institutions scolaires, les sociétés civiles et l’Etat pour favoriser les pratiques éducatives pour le DD
- La lutte contre la fonte des glaciers
- L’association d’un représentant politique à l’université d’été.

JPEG
PNG
JPEG

source © ucdc.ro


JPEG PNG JPEG PNG
PNG

publié le 06/11/2019

haut de la page