Les Archives de Louis Pasteur (Focus Mémoire du Monde)

Cet article est le dixième de notre série sur les biens français inscrits sur la liste "Mémoire du monde".

Figure scientifique incontournable, la réputation de Louis Pasteur (1822-1895) dépasse largement les frontières de la France.

Le père du vaccin moderne (entre autres découvertes majeures) a en effet obtenu de nombreux prix et distinctions à l’étranger dus à son apport plus que conséquent aux sciences médicales, chimiques et biologiques.

Pasteur a enfin laissé un précieux héritage : le Fonds Pasteur qui rassemble la quasi-intégralité de ses carnets scientifiques originaux, mais aussi des documents de collaborateurs et les notes des recherches faites sous sa direction, ainsi que sa correspondance.

C’est l’ensemble de ce patrimoine scientifique qui a été inscrit au registre de la mémoire du monde, par la Bibliothèque nationale de France et l’Académie des Sciences.

Une contribution majeure à plusieurs disciplines

JPEG

Les recherches de Louis Pasteur portent au début sur la chimie : en étudiant les structures moléculaires, Pasteur découvre que les éléments chimiques n’ont pas la même forme ni la même structure, ouvrant ainsi la voie à l’exploration d’un nouveau domaine de la chimie. Le scientifique va ensuite développer la microbiologie, tout en découvrant les ferments (organisme microbiologique) – en posant ensuite les bases de la fermentation. La microbiologie va conduire à l’étude des germes et des maladies qu’ils causent. C’est pour stopper le développement des germes dans le vin que Pasteur testa une méthode, consistant à chauffer le vin pour en tuer les germes, qui sera perfectionnée plus tard : c’est la pasteurisation. Après la chimie et la biologie, les recherches de Pasteur portent vers la médecine, dans la continuité de ses travaux sur les germes : c’est en effet en testant l’inoculation de germes que Pasteur mettra au point son vaccin.

Les Archives Pasteur, entre Bibliothèque Nationale et Académie des Sciences

Ce sont donc des travaux pluridisciplinaires et reconnus internationalement qui vont rejoindre le patrimoine de la Mémoire du monde. Ces archives sont en réalité divisées en deux parties :

-  Le Fonds Louis Pasteur qui est conservé par la Bibliothèque nationale de France, comprenant ses carnets de notes et registres scientifiques, les différents cours et conférences que Pasteur a pu donner, les traductions d’œuvres de scientifiques étrangers, et une majeure partie de sa correspondance personnelle ;

JPEG
Bibliothèque nationale de France

-  Les archives de l’Académie des Sciences, qui comprennent tous les documents relatifs à l’activité de Louis Pasteur à l’Académie : tous les dossiers de séance ainsi que les manuscrits rédigés au cours de ces dernières, la correspondance que Pasteur entretenait avec l’Académie et de nombreux carnets de notes.

JPEG
Académie des Sciences

L’ensemble ainsi constitué est authentique, manuscrit et accessible librement, aussi bien à la Bibliothèque Nationale de France qu’à l’Académie des Sciences, en version papier ou numérique.

Il couvre une période allant de 1838 jusqu’en 1895 et nous renseigne sur la monde de la science de l’époque en plus des recherches de Pasteur, qui suivait de très près les avancées de la science dans le monde : on retrouve ainsi dans les archives de Louis Pasteur de nombreuses œuvres scientifiques que le père du vaccin moderne a traduites en français.

Il participait également aux débats qui animaient la sphère scientifique comme la théorie de la génération spontanée (traitant de l’origine des différents corps physiques) que Pasteur a réfutée grâce à ses études sur la fermentation.

Ces archives témoignent de l’importance internationale des études de Pasteur, soulignée par les nombreuses récompenses d’établissements étrangers qui lui ont été attribuées.

JPEG PNG JPEG PNG

.

PNG

publié le 14/04/2017

haut de la page